fbpx
  • No Products in the Cart

City Guide : 6 Jours à Cayenne

INFORMATIONS & UTILITÉS

Formalités : une carte d’identité pour les Français, un passeport pour les autres Européens et Suisses.
Un billet retour est demandé à l’arrivée. Pas de visa nécessaire.

Devise : Euro (EUR) / Décalage Horaire : -5h en été & -4h en hiver

Meilleure Saison : il n’y a pas vraiment de saison idéale, car Cayenne est située dans une région humide.
À choisir, les températures extérieures ainsi que celle de l’eau sont idéales entre août et novembre.

Santé : Fièvre Jaune > vaccin obligatoire pour entrer sur le territoire,
Hépatite A & B / Méningite à Méningocoques / Rage / Typhoïde > vaccins recommandés,
Paludisme > traitement recommandé.

Électricité : pas besoin d’adaptateur.

Assurance Chapka (avec COVID) : 28€ pour un Cap Assistance 24h/24 par personne pour 8 jours (3,50€ par jour).

Internet : pas besoin, tous les opérateurs métropolitains fonctionnent.

PARCOURS & TRANSPORT

Vols ✈️

Nous avons pris un vol direct depuis Paris (ORY) jusqu’à Cayenne avec Air Caraïbes (9h de vol).
Comptez 858€ par personne (en basse saison, avec 23kg bagages compris, aller/retour).

Transport 🚗

Même si la ville dispose d’un service de transports publics, pour visiter les alentours, je vous conseille vraiment de réserver une voiture à l’arrivée à l’aéroport. Comptez 175€ pour 8 jours via Ucar, pour une petite citadine, assurance comprise (25€ / jour).

ITINÉRAIRE & SPOTS

Cayenne, est la capitale de la Guyane Française. Cette région de France est connue pour lancer les fusées Ariane et autres depuis des années. Mais c’est aussi un joyau amazonien. Voici mon Top 10 des choses à faire.

N°1 : Explorer le Centre Historique 🏛

📍 Mont Cépérou

Quand on parle de Mont Cépérou, on fait référence au Fort Cépérou qui a été initialement créé par les colons français au XVIIe siècle et qui porte le nom Cépérou en mémoire au chef indien à qui la colline a été achetée. Au fil du temps, les affrontements avec les indiens, anglais, hollandais et français, font changer plusieurs fois le nom du Fort. D’un endroit stratégique pour protéger la ville à un réservoir d’eau, le Fort prend plusieurs apparences accueillant même une horloge publique pour finalement devenir un monument historique.  

📍 Place des Palmistes

‘’On va à la Palmiste?’’ : c’est ce que les locaux disent quand il s’agit de se retrouver pour boire un coup ou sortir toute la nuit. Cette place célèbre de Cayenne et ancrée dans la culture guyanaise, est devenue un moment de convivialité et de restauration pour les habitants. On y retrouve tous les grands événements fêtés. Historiquement, cette place a été créée pour aérer la ville envahie par les herbes. Elles ont été remplacées par un réseau de canaux pour lutter contre les inondations et des palmiers royaux, d’où son nom. 

📍 Place des Amandiers

Cette place aussi appelée Auguste Horth, un auteur de grammaire créole ainsi que premier adjoint au maire à l’époque, fait partie des nombreux lieux de promenades de la ville. Son nom provient de la présence de cet arbre et offre une large vue sur la mer quand il n’y a pas de palétuviers (chaque 10 ans, la mangrove prend la pas sur la mer et les bancs de vase en Guyane changent complètement le décor). On peut aussi y observer les tirs de la fusée Ariane ou voir jouer les boulistes ! 

N°2 : Apprendre la Vannerie 🧺

En Guyane, la vannerie est dominée par les amérindiens (ce peuple est encore très présent sur le territoire). La maîtrise de la vannerie, surtout les hommes, est attestée depuis plusieurs siècles. Les animaux sont une thématique très récurrente de l’ornementation amérindienne, mais on y trouve aussi des motifs de plantes, des étoiles et des frises géométriques. Le tout est mis en évidence par sa coloration en rouge ou noir qui provient de l’Aromans.

Cette plante donne une couleur naturellement rouge au soleil, mais en trempant les fibres dans des bains de boue, elle peut donner des couleurs allant jusqu’au noir. Bien que la vannerie créole soit moins répandue, elle a emprunté les techniques amérindiennes, tout en étant différentes avec des décors plus discrets et des motifs essentiellement géométriques. Si cet art vous intéresse, l’association Palikur à Macouria saura vous accueillir pour vous partager leur savoir-faire. 

N°3 : Visiter les Chutes Fourgassier

Quand on parle de chutes en Guyane, on ne peut pas ne pas mentionner les chutes Fourgassier qui est l’un des sites les plus visités de la commune. Pourtant, le spot n’est pas pour le moins envahi et le cadre 100% naturel vous permettra de profiter d’un moment de relaxation entre vos excursions. Vous pouvez inclure dans votre itinéraire le carbet flottant : l’Oxygen. C’est le meilleur moyen de découvrir cet endroit dans la pure tradition.

La commune de Roura étant traversée par le fameux fleuve, la Comté, cette embarcation unique en Guyane vous permettra de faire une balade fluviale sur votre hamac en dégustant un ti-punch ou un jus local rafraîchissant ainsi que des plats préparés par l’équipe. Attaché à la forêt, pour éviter la dérive le soir, les plus aventureux d’entre-vous pourront y passer une nuit inoubliable avec à disposition un lit : une véritable déconnexion pour se retrouver avec la nature et un moment romantique si vous venez en couple ! 

N°4 : Parcourir des Sentiers, des Salines et des Jardins 🌳

📍 Sentier des Salines

Ce site naturel accessible facilement à pied conviendra à tous par sa grande diversité des milieux traversés (cordon dunaire, marais, mangrove et plage) sur une distance de 2,5 kilomètres. Situé en bordure d’océan, c’est l’endroit idéal pour explorer la diversité guyanaise avec des passerelles en bois qui s’enfoncent au coeur de la mangrove et au milieu du marais un carbet d’observation. Très bonne surprise : il n’y a pas de moustiques !

Après la visite, on peut se reposer en admirant le magnifique coucher de soleil sur la plage voire même observer la ponte des oeufs de tortues marines de février à septembre. Le soleil ne se couche pas complètement sur l’océan mais, le ciel prend chaque soir une teinte différente. Pour ceux qui veulent voir le soleil toucher l’horizon, un réveil tôt est de mise, mais le spectacle en vaut la peine qui s’accompagne avec un peu de chance du départ des tortues marines regagnant l’océan.  

📍 Sentier du Rorota

Cette boucle de 6km de long est l’un des sentiers les plus connus. Pendant la ballade dans une forêt luxuriante, on peut profiter d’un joli point de vue sur la mer et les îlets de Remire. Avec de la chance, on peut observer des paresseux et des singes. Le site est aussi un important réservoir d’eau avec la construction des lacs autour pour assurer une réserve en eau potable pour la région en saison sèche. On retrouve aussi une usine de rhum qui était l’une des seules à se maintenir jusque dans les années 80 où elle ferma.  

📍 Jardin Bois de Roses

Si observer une variété de plus de 600 espèces de plantes vous intéresse, alors ce jardin botanique est fait pour vous ! Initialement une parcelle achetée par Madame Louison pour ses cultures maraîchères, elle décida de la transformer en 1988 par un jardin où l’on peut observer plus de 150 orchidées. Passionnée par les plantes médicinales, elle saura répondre à toutes vos questions. On retrouve un ponton qui surplombe le lac au milieu du jardin, de quoi vous donner une autre perspective de l’endroit. 

Avant ou après la visite, vous pouvez aussi faire une pause sur le carbet situé à proximité du lac et qui permet d’accrocher jusqu’à 5 hamacs (à amener soi-même) et de faire un barbecue avec des tables et des chaises disponibles sur place. Le jardin est ouvert tous les jours du lundi au dimanche de 8h à 18h pour 3,50€ par personne l’entrée. On peut passer la nuit dans les hamacs pour 10€ : ce quoi vivre une expérience unique !

N°5 : Faire du Jet Ski sur l’Amazone 🏄🏽‍♂️

‘’Je suis arrivée en jet ski depuis l’Amazone’’ ça pourrait être une réplique d’un James Bond, non ? Pour les amateurs de sensations, le jet ski est un incontournable de la région. Jet Amazonia est le plus grand centre de loisirs nautiques en Guyane. Vous pourrez y faire aussi du kayak, paddle, bouée tractée, sous le contrôle d’une équipe de moniteurs diplômés et passionnés. Avec un peu de chance, vous pourrez aussi observer des vols d’hydravion passer juste au-dessus de votre tête et se posant à une centaine de mètres en face de vous.

N°6 : Naviguer jusqu’aux Îles du Salut 🗝

Ces 3 îlots d’origine volcanique abritent un fort patrimoine historique qui tient son nom des colons français qui y ont trouver refuge pour peupler le territoire en 1763. C’est devenu le lieu des pénitenciers accueillant les premiers condamnés aux travaux forcés en 1852 jusqu’en 1946, ce qu’on appelle le fameux bagne. L’île Royale, la plus grande des 3 îles, était le lieu de déportation et comprenait La Chapelle Notre Dame Immaculée du Salut où les bagnards pouvaient se recueillir sans leurs chaînes (mais enfermés dans des cages)

L’île du Diable, non-accessible aux visiteurs, était utilisée pour la déportation des prisonniers les plus dangereux. Des célébrités comme Dreyfus (‘’J’accuse’’ de Zola) a été condamné 4 ans sachant que la durée de peine maximale était fixée à 5 ans tant les conditions étaient difficiles. Quant à l’île Saint-Joseph, elle était choisie comme lieu de réclusion cellulaire, d’asile de fous et de cimetière des surveillants. On la surnommait aussi l’île du silence. 

Une fois la peine effectuée, les ex-détenus avec l’obligation de rester sur le territoire guyanais pour la même durée : une manière de sortir les déviants de la métropole française en les envoyant sur un autre continent. L’aller-retour en bateau coûte 45€ et on peut dormir sur place pour 72€ (jusqu’à 5 personnes) et les sites sont fermés lors des lancements de fusées. Un certain prix, mais qui donne une autre image de ce territoire…

N°7 : Rencontrer le Peuple du Village de Cacao 🌱

Au tout début, Cacao a d’abord été repris par l’administration pénitentiaire en 1854 pour développer 2 bagnes. Puis, en 1977, le village change de statut en devenant une terre d’accueil pour les Hmongs. Cette communauté de 500 réfugiés était considérée comme des pariahs dans le Sud-Est asiatique. Le gouvernement décida de leur offrir les terres pour développer l’agriculture. Ce peuple fort en adaptation réussirent si bien à se développer, qu’ils produisent 80% des fruits et légumes consommés en Guyane

Si vous passez dans la région, n’hésitez pas à louer un vélo électrique (on adore ça, c’est éco-responsable, ça permet de faire du sport tout en allant plus rapidement pour les visites) chez Bon Ti Koté pour visiter les alentours. Vous pourrez vous rendre au lac, découvrir l’art de vie des habitants ou avoir un plus large panorama des champs d’agriculture. Et vous pourrez également trouver tous les bons plans du territoire : un vrai annuaire pour se divertir, se loger ou se réunir.

N°8 : Découvrir le Marché de Cayenne 🍲

Un autre incontournable de Cayenne ? Le marché. Autrefois un parc public, c’est en 1907 que la structure métallique du marché signée Gustave Eiffel a été construite et que le plus grand marché de Guyane est né. Ouvert du mardi au samedi jusqu’au début de l’après-midi, on retrouve tout un savoir-faire varié : comptoirs alimentaires, or, bois, épices, artisanat de toute sorte… L’énergie qui s’y dégage est impressionnante et les produits ne viennent pas uniquement de la Guyane : Brésil, Surinam, Laos ou même Haïti.  

C’est un vrai mélange harmonieux de cultures qui réveillera tous vos sens. C’est aussi ici que vous pourrez goûter à la fameuse soupe Hmong si vous n’avez pas eu l’occasion de le faire au village de Cacao. C’est une vraie tradition et elle est délicieuse (vous pouvez demander une version végétarienne sans problème). C’est assez déroutant de voir un plat asiatique autant aimé par une population française se situant sur un territoire sud-américain : une richesse culturelle.

N°9 : Faire une Pause Massage 💆🏽‍♀️

Qu’est-ce que ce serait des vacances sans des moments de détente ? Après tous ces jours de découverte, nous avons testé l’Institut de Maeva qui nous a accueilli les bras ouverts. Au menu : un jacuzzi, du champagne accompagné de délicieuses pâtisseries et pour terminer, un massage à 4 mains (une première pour nous deux). On a passé ce moment dans une ambiance cocooning, c’est ce qu’il nous fallait pour recharger nos batteries ! L’institut propose aussi d’autres soins.

N°10 : Danser au Carnaval 💃🏽

On termine cette semaine par l’expérience qui nous a le plus marqué : le carnaval de Guyane. C’est un événement unique qu’il ne faut surtout pas rater ! On ne connaissait pas avant d’y aller… Et c’est bien dommage. Il est décomposé en carnaval de rue qui a lieu uniquement le dimanche et en carnaval de salle. Historiquement, tout a commencé à l’époque de l’esclavage. Le carnaval étant d’origine européenne, uniquement les colons pouvaient le fêter.

Bravant l’interdit, les esclaves se déguisaient clandestinement en caricaturant ce qu’ils voyaient (les premiers déguisements étaient des colons, des balayeuses de rue, des coupeurs de canne…). Au fil du temps, différentes cultures se sont réunies : africaine, française, antillaise, amérindienne, haïtienne et brésilienne pour donner un carnaval unique. Les danses s’enchaînent toutes les nuits durant et donnant aux Guyanais un goût de liberté certain.

Quand on parle de Carnaval de Guyane, on mentionne forcément les Touloulou. Ce sont des femmes qui paradent dans les bals, déguisées et parées de telle sorte qu’elles sont totalement méconnaissables. Jusque dans les années 90, la tradition voulait que ce soit au Touloulou, reine du carnaval, d’inviter l’homme à danser le piké djouk pour qu’il tombe sous son charme, et celui-ci n’avait pas le droit de refuser. Ainsi, un homme resté sur le côté de la piste de danse était considéré comme un mauvais danseur…

Depuis, le bal des Tololos a vu le jour. Les hommes laissés sur le côté ont décidé de mener leur revanche en venant, à leur tour, parés de la tête aux pieds, et ainsi se laisser une chance de séduire un Touloulou. Cette tradition si riche, qui se transmet de génération en génération, s’est inscrite au Patrimoine Immatériel de l’UNESCO. C’est aussi le carnaval le plus long du monde qui dure du 1er dimanche de janvier jusqu’au mercredi des cendres.

HÔTELS & HÉBERGEMENTS

L’offre hôtelière est assez légère… Vous ne trouverez pas de beaux palaces, mais plutôt des maisons du style colonial avec des meubles et objets provenant tous de la région pour faire marcher l’économie locale.

Mercure Cayenne Royal Amazonia
45 Rue de l’Ara Bleu, Cayenne
254€ la nuit
Suite Standard Lit Double – PDJ Compris
Localisation : + / Service : ++ / Rapport Qualité / Prix : ++

L’Oxygèn
Carbet Flottant, Roura
Localisation : ++ / Service : ++ / Rapport Qualité / Prix : ++

Hôtel des Palmistes
Avenue du Général de Gaulle, Cayenne

Localisation : +++ / Service : ++ / Rapport Qualité / Prix : ++

RESTAURANTS & BARS

Si vous aimez le poisson, vous allez adorer ! En revanche, ils ne connaissent pas la différence entre végétarien et vegan : donc l’offre est très pauvre de ce côté-là… Les cadres ne sont pas vraiment enchanteurs, mais le service est qualitatif et la nourriture correcte.

Le Spot Rooftop
Food : +++ / Cadre : +++ / Service : +++

Ferme Mo Peyi
Food : +++ / Cadre : +++ / Service : +++

Le Barrio Bar
Food : +++ / Cadre : +++ / Service : ++

Hôtel Ker Alberte
Food : ++ / Cadre : +++ / Service : +++

Fish Style
Food : +++ / Cadre : +++ / Service : +++

La Montjolyienne
Food : ++ / Cadre : + / Service : +++

BUDGET & ALTERNATIVES

Pour ce voyage, nous avons dépensé 1500€ chacun pour 8 jours, en basse saison.
Je pense que nous avons visité une belle partie de la région : vous pourrez le faire de façon plus chill, en y consacrant 12 jours avec les vols. Mais il y a encore à explorer au niveau des terres, car la Guyane a tellement recueilli, qu’elle est riche de beaucoup de cultures.

Vous pouvez retrouver toutes mes adresses sur l’app Mapstr avec @marion.bertorello !

LEAVE A COMMENT